Les Volturi sont partis de Forks depuis 6 ans, mais un danger nous guette encore, venez découvrir pourquoi !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
oOo    Un nombre de 10-15 lignes minimum est obligatoire lors de RPG    oOo

Partagez | 
 

 le voyage

Aller en bas 
AuteurMessage
Carlisle Cullen

avatar

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 30/01/2010
Localisation : Là ou ma famille se trouve.

MessageSujet: Re: le voyage   Mar 2 Mar - 18:51

A la base il était évident qu'a près tout ce que nous avions endurer il nous fallu une pause. Mais dans ces circonstences peu adéquate comment peut-on en faire ?
Il est vrai que j'avais montrer clairement mon mécontantement mais le regard d'Alice était si certain et sûr que je ne pouvais refuser cette offre une deuxième fois. J'avais accorder quatres jour elle nous avait dit trois ce qui étaient amplement suffisant. Je m'inquiète un peu trop ! Il faut que j'arrête. Si Alice a voulu nous faire prendre des congés il y a surement une bonne raison. A près tout elle a pu voir quelque chose et a voulu changer la donne... Je n'en sais rien.

Cela faisait dès a présent douze heures de trajets pour arriver à la déstination qu'Alice et Rosalie mes filles nous avaient choisie. Il faut l'avouer l'Irlande est un pays si riche. Il fallait que nous en profitions mon épouse et moi. Celle ci d'ailleurs me fit sortir de mes pensées. A vrai dire j'était occuper de rêver sans trop dormir.

- Je ne peut m'empêcher de penser ce a quoi nous allons devoir faire face. Mais surtout je voudrais telement profiter de ce voyage. Dis-je en la regardant dans les yeux un petit sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Cullen

avatar

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 30/01/2010
Localisation : Là ou ma famille se trouve.

MessageSujet: Re: le voyage   Sam 6 Mar - 10:29

Je lui avait avouer ce que j'avais sur le coeur et cela faisait un bien fou.
Je devais aussi rester réaliste. Tout le monde était dans mon cas. Il n'y avait pas que moi qui stressais dans l'histoire. Alors je mis ses pensées de côté... du moins pour un petit temps. Il est vrai que j'avais besoin de retrouver mon épouse, nous étions fort concentré sur notre petite famille que nous nous sommes oublier. Malgré le fait que j'aurais aimer être un peu plus en contacte avec celle ci. Ne fusque pour la retrouver un tant sois peu.

Ainsi Esmé avait déjà quelques petites idées d'occupations pour notre voyage. Toute fois je devais avouer que je ressentais la même chose. Ce n'était peut être pas le moment mais après tout l'amour ne se contrôle pas...
Nous avions trois grands jours pour profiter l'un de l'autre. J'avais aussi des idées concernents des sorties.

Nous arrivions près d'un tout petit village, et notre destination est justement a sa sortie. Il nous reste plus qu'a attendre d'apercevoir le Cottage...

- En tous cas il nous faut profiter de ses trois jours, c'est certain. Dis-je sourire aux lèvres.

J'avais relevée la tête de ma chère épouse qui était quelque peu gênée de sa demande... Je n'en voyais pas la raison...
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Cullen

avatar

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 30/01/2010
Localisation : Là ou ma famille se trouve.

MessageSujet: Re: le voyage   Dim 14 Mar - 20:12

Toute la soirée ne fut qu'amour et tendresse. Nous avions aussi beaucoup parlé et retrouvé nos moments complice me rassura sur ce week end. J'avais énormément délaisser Esmée pour mon travail et cela même au détriment de ma famille.

En rentrant de chasse nous fîmes l'amour. J'avais prit possession de ma tendre et douce dans toutes les positions imaginables en tant que vampire, j'entend par là que pour un humain cela ne serait même pas faisable. Au petit matin un seul mot fu prononcé et il d'écrivait tout ce dont nous pensions.

Même en étant présent ici avec ma femme dans mes bras, une parti infime de mon cerveau restait bloqué sur ma famille a la maison. J'espérais que tous ce passait bien pour eux. En rentrant je devrais reprendre les rennes de la situation et laisser plus de répis a Esmée même si elle me confirmais que cela ne la dérangais pas, ce qui c'étais passer ces quelques jours l'avaient énormément blessée et contrarié. Je n'aimais pas la voir ainsi.

Esmée n'étais que douceur et amour, je ne voulais pas qu'elle se tracasse ainsi pour notre famille. Bien sur elle s'en fera toujours pour ces enfants mais ce genre de soucis c'est moi qui m'en occupe habituellement. En plus désormais elle devait gérée son nouveau pouvoir et c'est encor un souci de plus a afficher a son tableau.

Lorsque j'étais rentré a la maison certe j'étais fatigué mais heureux de rentré et d'avoir sauvé cette vie. Mais lorsque je vis Esmée et son état j'ai bien cru que l'on m'avait coupé les jambes! Et lorsqu'on me parla de ma petite Alice ce fut pire, elle si pleine de joie, parfois tyranique mais tellement pleine d'amour pour tout le monde, la voir ainsi me déchira le coeur, si cela était encor possible. Mais savoir qu'Esmée et Jasper avait du affronté cela me torda les entraille car je n'étais pas là pour les conforté et les aidés.

Je me sorti de mes pensés funeste et flagolante et ressera ma tendre aimée dans mes bras. J'aimais ce simple contacte que nous avions. Jamais dans ma vie humaine je n'aurait cru a tel degré de bonheur avec l'être aimé. Et effectivment ma femme et Alice avait raison, nous avions besoin de resserré nos liens déjà bien fondé et de revenir a la villa ressourcés et revigorifiés.

Dans la matiné nous nous rendions pour notre séance de massage d'une heure et demi. Le salon était tenu par des vampires et cela nous détenda énormément. Un sac nous était réservés a la sorti et le femme sui nous le donna nous dis simplement: "Avec les compliments de la maison et d'Alice". A son nom je rie sous cape avec ma douce.

Je la laissais ensuite décidé de la suite du programme car j'aimais lui faire plaisir et je supposais qu'elle voudrais visiter le pays pour son architecture ancienne et romanesque.

-Ma tendre, que veux tu faire ensuite? Je te laisse le choix du programme!
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Cullen

avatar

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 30/01/2010
Localisation : Là ou ma famille se trouve.

MessageSujet: Re: le voyage   Lun 15 Mar - 16:16

Je connaissait ma femme par coeur et a mon tour je devais choisir le programme de la soirée.

Je voulais lui faire une surprise pour ce soir. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas fait cela et je savais qu'elle adorais ce détendre dedans.

-Mon amour, j'ai fait du feu dans la cheminée, va devant je reviens dans peu de temps te chercher, la je vais nous concocter notre soirée.

Je l'embrassais tendrement et la laissais au salon où elle prit un livre pour ce mettre au coin du feu. Pour ma part je me dirigais vers la salle de bain. Je voulais lui faire une ambiance charmeuse et tendre.

Les bougies et les huilles miel/vanille relevais de la douceur de mon aimée. L'ambiance serait tamisé parfait pour nous retrouver. Et le petit sac d'Alice allait me servire à faire plaisir à ma femme. J'installais donc le tout.

Une fois fait, j'allais au abord de la forêt et trouvait quelques proies que je vidais pour que l'on puissent diner sans avoir a sortir. Une fois de retour, je retournais dans la salle de bain et fit couler le bain. Je retournais et salon et vit ma femme plongée dans son livre, ne me voyant pas.

Je l'observait quelques minutes. Avec la lumière que dégagait la cheminée, elle resplendissait. Esmée a toujours été une superbe femme, douce et très maternelle. Ses yeux pétillais lorsqu'elle les voyaient, elle était très proche d'eux, moi de mon coté Edward et Alice mettais proche du moin les plus proches de mes enfants. Je l'ai aimais tous mais avec Edward s'étais spécial. Je veux dire par là qu'il était mon premier née et se lien avait toujours été présent. C'est pour cela que je le soutenais énormément.

Avec Alice c'étais différent, je dirais sa force et sa fragilité m'avait de suite attendrit. Elle était parfois tyranique et diabolique mais était d'une fraicheur sans nom. Les autres Emmett, Rosalie et Jasper je les affectionnais aussi particulièrement mais différement. Puis vain notre Bella, jolie petite humaine qui à défier les Volturis, mes anciens amis, avec force et courage. Cette petite nous avait tous chamboulés et avait apporté ce lien qui manquaitr a notre famille, Esmée était d'accord avec moi sur ce point.

Malgré elle, elle nous avait fait le plus merveiller des cadeaux. Une ligner, une vrai qui en plus était a demi-nous et a demi-elle avant sa transformation. Lorsque je la vis cette petite bonne femme, m'avait eu de suite sous son charme. Et maintenant elle avait presque 16ans physiquement.

Je revins a l'instant présent et pris ma femme dans les bras.

-Ma chérie tu viens avec moi?

Elle aquiéssa et je l'emmenais au bain. Elle resta coite et ne dis rien mais je voyais bien ses yeux brillés de milles feu. Elle se contenta de m'embrasser, me transmettant tous ses sentiments.

-Ma chérie, met toi dans le bain je viens te rejoindre dans quelques minutes.

Je la laissais se mettre dedans et redescendit au salon. Je mit une table pour deux avec nappe et fleurs (roses rouges) et mis les verres de sang sur la table recouvert pour qu'ils ne perdent pas leurs chaleurs.

J'attisais le feu dans la cheminée et remetta la couverture d'hier en place. Je disposais aussi les huiles qui était dans le sac et monta retrouver mon amour dans le bain.
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Cullen

avatar

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 30/01/2010
Localisation : Là ou ma famille se trouve.

MessageSujet: Re: le voyage   Mer 17 Mar - 21:02

Une fois revenu dans la salle de bain,je m'installais derrière son dos et la cajolat. Elle me remercia mille fois d'y avoir pensée. on s'embrassa longuement et nous reprenions notre place d'origine.

Je repensais à ma vie de famille que j'avais concrètement négliger siament. Esmée en avait souffert plus que j'y avait penser. En fin de conte, Alice avait eu raison d'organiser ce petit week end. Cela me permettait de réflèchir tranquillement sans que l'hôpital ne m'appel pour un cas ou autres.

Je ne sais pas pourquoi mais le cas de cette petite a mon travail m'avait beaucoup affecté et j'étais resté sur les lieux, pour paré à toute éventualité. J'avais fait pas mal de recherche pour lui sauvé la colonne vertébral, du mieux que je pouvais.

Mais pour cette petite, je me suis rendu compte aujourd'hui que j'avais mis ma femme de coté ainsi que mes propres enfants qui eux aussi avait besoin de moi. Je regardais Esmée en tenu d'Eve dans toute sa splendeur. Elle étais parfaite à mes yeux et j'avais dû mal à croire que je l'avais mise de coté inconsciement.

Je m'en voulait pas mal, de ce côté moi et Edward nous nous ressemblions beaucoup, à pensé, réfléchir à toutes les solutions possible avant d'agir. Mais Edward étais quand même plus impulsif que moi par certain côté mais essayais toujours d'excélé et de s'amélioré dans tous ce qu'il faisait et tous ce qu'il entreprenais.

Emmett n'étais pas comme cela, c'étais l'enfant de la famille, le rieur, le bon vivant mais qui avait un coeur en or et aimait par dessus tout sa Rosalie. Je savais qu'il pouvait être sérieu mais préfèrais être le clown de service pour détendre tout le monde. Rosalie étais la froideur mais elle préservais sa famille par mont et par vent. Elle aimait sans condition mais avait dû mal à accordé sa confiance. Jasper qui sous ces apparences de réserver et réflèchit aiamiat rire et faire des paris avec Edward, Emmett et Bella. Bella nôtre merveille a tous et sous bien des coutures. Elle étais réflèchit et mature mais lorsqu'elle jouait avec ces frères redevenais une enfant, ce qui lui faisait un bien fou. Elle n'aimait qu'Edward et celui ci lui rendait au centuple. Notre Nessie, la neuvième merveille du monde a mes yeux (bien sur Esmée étais la huitème ) Quoiqu'elle me demandait je n'arrivais pas à lui dire non. Papi gateau me diriez vous? Et bien oui et j'en extrêmenet fière. Elle étais aussi intrépide que sa mère et avait le caractère de son père. Dur mélange. Mais le pire c'est qu'elle avait adoptée la moue de notre Alice pour obtenir ce qu'elle voulait. Elle nous faisait bien rire avec Esmée mais à bien y réfléchir ce sont surtout ces parents qui nous font rire.

Puis il y avait cette chère Alice toujours pétillante, pleine de vie, sautillant plus que marchait. Elle savait presque tous avant tous le monde et faisait beaucoup d'effort pour préservé notre intimité tout comme Edward. Enfin ma tendre épouse, elle si merveilleuse, si douce, si aimante avec les nôtres, elle partagait mon point de vue et pensais que tous avait une possibilité de deuxième chance sauf lorsque l'on s'e prenais a nôtre famille, là elle sortait les crocs (sans mauvais jeu de mot) et les protègait comme une louve avec ces louveteaux. Même après toutes ses années je l'aimais et je crois, non j'en sûr je l'aimais encor plus chaques jours.

Je sorti enfin de mes reflexions et comprit vite que l'eau étais froide. Cela faisait donc un moment que nous étions dans le bain. Cette petite séance de silence me fit grand bien. Je me levait délicatement pour ne pas brusquer ma douce et la leva à ma suite. Je l'envellopais dans un peignoir en coton moueilleux, j'en pris un pour moi et le passa. Je l'entourrais de mes bras à la taille et la conduisit au salon où notre table nous attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Cullen

avatar

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 30/01/2010
Localisation : Là ou ma famille se trouve.

MessageSujet: Re: le voyage   Lun 22 Mar - 23:23

Je l'invitais a passer a table et encore une fois nous parlions de nous, de notre famille et de nos travails respectif. Une fois notre "repas" fini, je l'emmena jusqu'a la couverture et prit l'huile senteur jasmin. D'après ce que j'avais compris cela permettais de détendre son ou sa partenaire. J'appliquais donc l'huile sur le dos de ma souce épouse et entreprit de la masser comme indiqué sur le livre. Je passais bien une heure a faire cela.

Puis Esmée me dit de m'allonger et prit l'huile senteur exotique, qui d'après la notice réveillais notre libido. Elle me massa comme je l'avait fait pour elle une heure durant.

Ensuite je la prit dans mes bras et l'emmena dans notre chambre et comme la nuit dernière, nous la passions dans la tendresse et l'amour que nous nous portions.

Au petit matin nous décidions de nous promener dans les bourgades avoisinante. Ma douce avait choisit car ce matin et cela juuqu'au soir nous n'avions rien de prévue. Nous nous étions arrêter dans divers boutique d'antiquités et de souvenirs pour nos enfants, ramenant un présent pour chacun qui allait du livre basique sur le pays aux bijoux antique ou nouveaux pour lequel ma femme avait flashé. Pour ma part j'avais trouvé quelques bouquins sur l'histoire du pays que je n'avais pas encor mais aussi sur les traditions et les mythes et légendes. Que de bonne lecture en faite. Dans une boutique d'antiquaire j'avais trouvé un merveilleux camélias pour ma femme qui les affectionnait tant.

Je dois dire que l'architecture du vieu pays étais plaisant à voir. Les détails étais faconnés à main et cela se voyais enfin avec nos yeux vampiriques surtout. En ville nous étions tombé sur un fête traditionnelle "la saint patrick" tout le monde avait au moins un habit ou bout de tissus vers sur lui. On disais que si on honnorais pas ce saint le malheur s'abbattait sur nous. Or je pense que dans notre famille assez de malheur s'étais abbatit sur nous comme cela. J'entrais donc en vitesse dans une boutique de vêtement et prit un chapeau vert pour moi et un gilet vert pour ma femme. Une fois ce spectacle passer nous remarquions qu'il étais déjà 17h00 et nous devions nous préparés pour le bal de ce soir. Ensuite nous pourrions enfin ou à regret rentré chez nous vers notre famille.
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Cullen

avatar

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 30/01/2010
Localisation : Là ou ma famille se trouve.

MessageSujet: Re: le voyage   Lun 5 Avr - 23:46

Nous étions sur le chemin du retour. Nous avions dansés toute la nuit et revenions alors que les premiers rayons du soleil commençaient à poindre à l'horizon. Je posai mon regard sur ma femme, elle me semblait perdu dans ses pensées. Je repensais à cette soirée où nous avions volé la vedette bien malgré nous. Nous qui n'aimions pas être le point d'attraction, nous l'avions été. Moi étant discret de nature, cela avait été le seul bémol pour ma part de cette soirée.

À notre arriver au cottage, je coupai le moteur, regardai Esmée qui regardait au loin. Je n'osai pas briser le silence, mais si ma femme n'allait pas bien valait mieux m'en assurer.

-Esmée, tu vas bien? Tu me sembles perdue... ailleurs.

Voyant son mutisme inhabituel, je sorti de l'auto et allai ouvrir la porte de la voiture de ma femme et l'aidai à en sortir. Je lui fis un léger sourire. Lui pris la main et la fis entrai dans le cottage, devant moi. J'enlevai mes souliers, pris le soin de lui enlever ses escarpins couleur crème et la fis montai avec moi à l'étage, pour se changer. J'allais pouvoir enlever ce costume, si cher à mes yeux à une certaine époque. Cela me faisait tant penser au temps où j'étais chez les Volturi. Il y avait des agréables et des moins bon souvenirs relier à eux, qui me revenaient en mémoire.

Avant de me déshabiller, je décidai d'aider mon épouse à enlever cette robe, puisqu'elle cherchait la fermeture éclaire. Pendant qu'elle était en train de se changer, je fis de même. Je me vêtis d'un pull en V avec une chemise bleu, et mis un pantalon en coton bleu, plus foncé. Lorsque j'en eu terminé avec le bouton de mon pantalon, je m'approchai d'elle. Elle était assise sur le bord du lit à me regarder d'un regard aimant. Je pris sa main laiteuse et tiède dans la mienne et lui déposai un baiser. Je levai les yeux vers elle, son regard était noir... pas de désir, mais bien de soif. La coupe de sang d'hier soir n'avait pas été suffisante, dû à cela je voyais serpenter des cernes violacés sous les magnifiques yeux de mon épouse.

Je souriais avec un sourire en coin et riait légèrement. Pourquoi ne m'avait pas dit qu'elle avait soif à ce point ? C'était l'heure du repas maintenant.

-Tu viens ? Je t'invites pour une partie de chasse.

Sa main toujours dans la mienne, j'attendis pour voir si elle allait se lever ou non pour m'accompagner. Pour ma part, je ne comprenais pas, je n'avais aucunement soif. J'aurais pu avoir jurer avoir bu il y avait quelques heures, tant ma soif était étanchée. Mais à côté du lit, se trouvait un grand bureau avec un miroir. Je vis les mêmes cernes que celles de mon épouse sous mes yeux. Je ne comprenais pas tellement, Alice avait parler des dons de plusieurs dans la famille mais moi je ne voyais aucun lien par rapport avec moi dans tout cela. Je réitérai tout de même mon invitation à Esmée, il fallait aller se nourrir sinon un épisode fâcheux pourrait arriver demain dans l'avion.
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Cullen

avatar

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 30/01/2010
Localisation : Là ou ma famille se trouve.

MessageSujet: Re: le voyage   Ven 9 Avr - 19:08

Ma tendre et chère épouse ne semblait pas tout à fait en état psychologique pour aller chasser. Je mettais cela sur le fait qu'elle devait s'ennuyer de ses enfants. Rare était les fois que nous partions et les laissions à eux-même aussi longtemps. C'était l'une des raisons du pourquoi ne le faisions pas. En fait, ce n'était pas une supposition, c'était la réalité.

Je pris la main d'Esmée alors que l'on se dirigeait vers la forêt. Elle me regarda, me souriait, et lorsque nous étions loin des regards, elle me lâcha la main et partie comme une flèche dans les bois. Elle avait dû se trouver une proie quelle conque. Après avoir bien respirer l'air je senti qu'il y avait quelques sanglier non loin. Voilà où était partie Esmée. Je lui laissai le petit attroupement. Je me cherchai autre chose. Je courrais toujours et une agréable odeur de renard me vint au nez. Lorsque je l'attrapai, j'insérai mes dents dans le cou de ce dernier et senti le doux et chaud liquide couler dans ma gorge. Je ne pouvais même pas dire que cela soulageait mon mal, la brûlure dans ma gorge. Je n'en sentais aucune. Mais cela était agréable au goût par contre. Je chassai encore pendant une heure avant d'aller rejoindre mon épouse qui était à environ 1 km de moi.

-Bientôt terminé mon amour ?


Je voyais bien qu'elle était en train de terminer de boire le doux nectar d'un petit lièvre autrefois plein de vie. Lorsqu'elle eu terminée, nous allâmes préparer nos bagages et je les mis dans la voiture pour que tout soit prêt lors de notre départ.

-Nous n'avons rien oublié ?

J'allai m'installer derrière le volant de la Mercedes et attendit que ma charmante femme revienne après avoir vérifier que nous pouvions bel et bien nous en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Carlisle Cullen

avatar

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 30/01/2010
Localisation : Là ou ma famille se trouve.

MessageSujet: Re: le voyage   Mer 14 Avr - 14:20

C'est la question récurante qui envahissait mon esprit depuis se matin. Est-ce que cela s'étais bien passer à la maison? Je pensais sincèrement que oui car sinon ils nous auraient tous prévenu et demandé de revenir. Mais connaissant Alice j'avait un léger doute, infime sot il, il prenait place et faisait son bonhomme de chemin.

-Oui je pense que cela c'est passé convenablement ou sinon nous serions déjà de retour à Forks.

Je tentais de la rassurée autant que je tentais de me rassuré moi-même. J'avais cette impréssion que quelque chose s'était passé et qu'Alice avait géré mais qu'a notre retour la surprise serait de taille. Je ne savais pas d'où me sortais cette impression mais j'appréhrendais beaucoup.

Ma femme me connaissais par coeur, savait presque toujours ce que je pensais et ce qui me tracassais. Et pour le moment, je dois l'avouer je n'étais en aucun cas confiant. Ma famille était en danger et je ne connaissait pas encore l'empleur de celui-ci. Moi qui aimait analysé, décortiqué, prendre du recul, cette fois ci j'avais plus de mal à le faire.

Ne pas savoir etait le plus inquiétant. Ne pas pouvoir contrôler, nos nouveaux don, le coma d'Alice. Tous ceci nous arrivaient sans cri et gard, foutais un bordel monstre dans notre famille, nous rapprochais ou bien au contraire nous séparaient.

En rentrant, il me fallait mettre les choses à plat avec nos enfants. Analyser voilà ce que je contrôlais. Parlé, établir des plans, demander à Alice de visionné en essayant de ne pas lui faire mal. Ces visions ont évolués et devienne ampathe à ce moment là. Elle ressent la souffrance, la peur, la joie toutes les émotions, or avant cela elle n'avait jamais rien ressenti de la sorte.

Qu'avions nous fait aux parques pour que tant de malheurs s'acharne sur nous. Encore une fois, une épée de Damoclès était au dessus de notre tête.

Ma femme me sorti de mes pensés en me serrant un peu la cuisse. Je ne m'étais pas apercu que j'avais été plongé tout le long du trajet jusqu'à l'aéroport et que nous étions à l'arret.

-Désolé pour ca. Lui dis-je en souriant.

Nous prenions nos bagages et allâmes les enregistrés. Notre vol était apellé une demi-heure plus tard.

Notre maison me manquait et notre famille aussi. Même si j'avais un léger pincement au coeur de partir d'ici, j'en étais aussi soulager. J'avais hâte de retrouver tous mes enfants avec leurs caractères propre. Une fois assit dans l'avions j'embrassais chastement ma femme et nous voilà partis pour plusieurs de vols.

A l'attérissage nous allions retrouvé notre famille, enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le voyage   

Revenir en haut Aller en bas
 
le voyage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irlande-
Sauter vers: